Archive | Uncategorized RSS for this section

Carte détaillée du bilinguisme Canadien – Detailed Canadian bilingualism map

 

Tout le monde parle du bilinguisme en terme de % par province, mais si on régardait plus en détail? (2003)
Everyone speaks about bilingualism in terms of provincial %, but if we took a closer look? (2003)

 
Carte détaillée du bilinguisme Canadien - Detailed Canadian bilingualism map

Advertisements

Montreal Bilingue – Bilingual Montréal

www.facebook.com/MontrealConcordiaSalus

And what if we tried to translate
What so deeply we keep inside…
Could we notice all that’s beyond?
See the glimpse of The Other Sides?
Et si on fesait l’effort
Pour parler une autre langue, que la nôtre
Pourrait-on changer le monde
Nous l’ouvrir d’un bout à l’autre?

 

❝One language sets you in a corridor for life. Two languages open every door along the way.❞

‒Frank Smith

❝Une langue vous met dans un corridor à vie. Deux langues vous ouvrent toutes les portes en chemin.❞

‒Frank Smith

The Vision = La Vision

Canada stands to gain an enormous advantage, if it were truly bilingual. Quebec stands to open itself, its culture, literature, markets, if it declares itself a bilingual province (it’s already #1), like Ontario, Manitoba and New-Brunswick already did. It needs to teach French with kindness and not with regulation. And Montreal, well, Montreal is already bilingual and it has been for quite a while. Montreal is the second most bilingual city after Gatineau. It is the most trilingual. Montreal stands to lose its identity, if the language wars go on.

I think we must declare Montreal officially bilingual, therefore protecting it from any discriminatory language regulation and allowing for our public school systems to merge into a bilingual/immersion one. Allow for bilingual radio and TV stations. It would be a simple declaration of a fact that would  eliminate language segregation and be an example for other major Canadian cities to follow. Needless to mention the effect on tourism, business and overall quality of life. 🙂

Le Canada peut gagner un énorme avantage, s’il était véritablement bilingue. Le Québec pourrait s’ouvrir, partager sa culture, sa littérature, agrandir le marché pour ses produits et services, s’il se déclare une province bilingue (il est déjà le #1), comme l’Ontario, le Manitoba et le Nouveau-Brunswick ont déjà faits. Il faut enseigner le français avec gentillesse et pas avec de la réglementation. Et Montréal, ben, Montréal est déjà bilingue et il l’a été depuis un bout-là. Montréal est la deuxième ville la plus bilingue après Gatineau. Elle est la plus trilingue. Montréal risque de perdre son identité, si les guerres linguistiques continuent.

 

Je pense que nous devons déclarer Montréal officiellement bilingue, le protégeant de toute réglementation linguistique discriminatoire et permettant à nos commissions scolaires publics de fusionner en un bilingue ou d’immersion. Ça permettra à la radio et chaînes de télévision d’être bilingue. Ce serait une simple déclaration d’un fait, qui causera l’élimination de la ségrégation linguistique et sera un exemple à suivre pour d’autres grandes villes canadiennes. Inutile d’ajouter de l’effet sur ​le tourisme, les affaires et la qualité de vie en général. 🙂

The Reason – La Raison

Anger and intolerance are the enemies of correct understanding.
Mahatma Gandhi

Why am I here? Who am I?

I immigrated to Montreal from rural Russia in my teens, just missing the 2nd referendum 95. I grew-up here with the feeling of safety, harmony and solidarity. This city has a heart as large as the ocean and has adopted me as its own. I went to a French school, and never heard of angryphones or franco-supremascists. I chose an English college, because the level of English taught in my French school was atrocious, and there I was – on my way to becoming fully trilingual and highly employable. I was living happily in my joyous bubble, thanking the lucky stars I was not growing up in Putin’s Russia. That is, until this year; when came time for the elections.

As a responsible citizen, I followed it and the parties’ platforms quite closely. And there was squabbling, posturing, and threatening, about language, sovereignty, but my understanding was – It was a battle for my city. It was all about “divide and conquer”. Most people were making their minds up on one or two key agenda points, or voting “strategically” against another party. Discussion on real issues, like healthcare, debt, education reform became impossible. And all of a sudden people I knew no longer seemed to like each other, in fact they seemed to fearful or angry at the “other”. It made me feel sick. I felt like, personally, I had to do something about politics of division, that if I just tolerated this situation without saying anything I would never forgive myself. This time, I hope people don’t flee the province, I hope they fight for their rights and those of their children. I understand that there are deep scars left by history on both sides, but I think the time has come for reconciliation. People in Montreal lived happily together, until they were reminded by media and politicians that they should not.

So here I am to chronicle my experiences, share content, in both English and French, have a discussion and hopefully build a community around sharing and understanding our worries and pains, rather than staying isolated in our usual circles and perpetuate the problem.
============—————==============————–===========

La colère et l’intolérance sont les ennemis de la compréhension.
Mahatma Gandhi

Pourquoi suis-je ici? Qui suis-je?

J’ai immigré à Montréal de la Russie rurale dans mon adolescence, manquant de peu le référendum de 1995. J’ai grandi ici avec le sentiment de sécurité, d’harmonie et de la solidarité. Cette ville a un cœur aussi grand que l’océan et elle m’a adopté comme si j’étais né ici. Je suis allé à l’école française, et jamais entendu parler de angryphones ou franco-supremascists. J’ai choisi un collège anglais, parce que le niveau d’anglais enseigné dans mon école française était atroce, et j’étais là – sur mon chemin pour devenir parfaitement trilingue et hautement employables. Je vivais heureuse dans ma bulle de joie, remerciant les étoiles que je n’ai pas grandi dans la Russie de Poutine. Et ce jusqu’à cette année, quand c’était le temps des élections.

En tant que citoyen responsable, j’ai suivi les médias et plates-formes des parties de très près. Et il y avait les querelles, les postures, et menaces à propos de la langue, de la souveraineté, mais j’ai réalisé – c’était une bataille pour ma ville. La stratégie était de « diviser pour mieux régner». La plupart des gens se décidaient sur un ou deux points-clés, ou votaient  «stratégiquement» contre un autre parti. Discussion sur des vrais problèmes, comme la santé, la dette, la réforme de l’éducation était devenue impossible. Et tout d’un coup, les gens que je connaissais ne semblaient plus s’aimer comme auparavant, en fait, ils semblaient avoir peur ou être en colère contre «l’autre». Ça me rendait malade. J’ai senti que, personnellement, je devais faire quelque chose à propos de la politique de la division, et que si je tolère cette situation sans rien dire, je ne me le pardonnerai jamais. Cette fois, j’espère que les gens ne fuient pas la province, qu’ils se battent pour leurs droits et ceux de leurs enfants. Je comprends, qu’il ya des cicatrices profondes laissées par l’histoire des deux côtés, mais je pense que le moment est venu pour la réconciliation. Les gens de Montréal ont vécu heureux ensemble jusqu’à ce que les medias et les politiciens leur ont rappelé qu’ils ne devraient pas.

Me voici donc ici, pour faire la chronique de mes expériences, partager des liens, en anglais et en français, avoir une discussion et j’espère construire une communauté autour le partage et la compréhension de nos soucis et de nos peines, plutôt que de rester isolés dans nos cercles habituels et perpétuer le problème. Rejoignez-moi!

Welcome = Bienvenue

” Peace cannot be kept by force; it can only be achieved by understanding “
Albert Einstein

“La paix ne peut être gardée par force. La paix est atteinte par la compréhension.”
Albert Einstein